Les 14 allergènes alimentaires cruciaux : prévention, réglementation et étiquetage responsable

a woman sitting on a couch looking at her cell phone

Les allergies alimentaires sont un sujet d'une grande importance pour les consommateurs. Afin de prendre des décisions éclairées et en toute sécurité, il est nécessaire que la liste des allergènes alimentaires à déclaration obligatoire (ADO), leurs origines et leur présence potentielle dans les produits alimentaires soient clairement identifiés. Dans cet article, nous examinerons plus en détail ce qu’il faut savoir sur les 14 allergènes à déclaration obligatoire (ADO) : leurs effets potentiels, comment les identifier sur l'étiquetage des produits alimentaires et boissons, ainsi que ce que vous devez faire si une réaction allergique se manifeste. Lisez jusqu'au bout pour obtenir une meilleure compréhension des risques encourus par tout consommateur concernant les allergènes alimentaires !

Les allergies alimentaires sont un sujet d'une grande importance pour les consommateurs. Afin de prendre des décisions éclairées et en toute sécurité, il est nécessaire que la liste des allergènes alimentaires à déclaration obligatoire (ADO), leurs origines et leur présence potentielle dans les produits alimentaires soient clairement identifiés. Dans cet article, nous examinerons plus en détail ce qu’il faut savoir sur les 14 allergènes à déclaration obligatoire (ADO) : leurs effets potentiels, comment les identifier sur l'étiquetage des produits alimentaires et boissons, ainsi que ce que vous devez faire si une réaction allergique se manifeste. Lisez jusqu'au bout pour obtenir une meilleure compréhension des risques encourus par tout consommateur concernant les allergènes alimentaires !

Lire également : Guide complet : comment prolonger la durée de vie du covering de votre voiture ?

Les allergènes alimentaires sont un enjeu majeur de santé publique, nécessitant la mise en place de réglementations spécifiques. Parmi les 14 allergènes à déclaration obligatoire (ADO), les producteurs et distributeurs sont tenus d'informer clairement les consommateurs sur la présence de ces substances.

Les allergènes alimentaires à déclaration obligatoire sont les suivants : les céréales contenant du gluten et produits dérivés, les crustacés et produits à base de crustacés, les œufs et dérivés d'œufs, les poissons et produits à base de poisson, les arachides et produits à base d'arachides, le soja et produits à base de soja, le lait et produits laitiers, les fruits à coque et produits dérivés, le céleri et produits à base de céleri, la moutarde et produits à base de moutarde, les graines de sésame et produits à base de sésame, l'anhydride sulfureux et sulfites en concentrations supérieures à 10 mg/kg ou 10 mg/l, le lupin et produits à base de lupin, ainsi que les mollusques et produits à base de mollusques.Depuis 2003, le règlement européen 1169/2011 impose aux consommateurs une information claire sur la présence d'allergènes dans un aliment. Ce règlement exige notamment : la mention des allergènes en caractères clairs et lisibles dans la liste des ingrédients ; une indication spécifique pour chaque allergène si certaines denrées ne contiennent pas tous les allergènes identifiés comme ADO ; des informations complémentaires pour certains types d'aliments vendus au sein même des établissements commerciaux.En plus des 14 ADO mentionnés ci-dessus qui doivent être mentionnés clairement sur la liste des ingrédients, le règlement européen 1169/2011 impose aux producteurs de renseigner le consommateur sur toute substance ou denrée susceptible de causer une réaction allergique chez ce dernier.Les substances devant impérativement être mentionnées parmi les ingrédients comprennent notamment les vinaigres dont l'origine est agricole ou alcoolique, les boissons distillat alcooliques provenant directement ou indirectement du blé, les extrait hydrolysats protéiniques de soja, de blé et d'œuf, les lécithines provenant des œufs ou du soja, ainsi que les aliments contenant des fruits secs tels que les raisins séchés. Les mentions des ingrédients doivent être clairement identifiables et présentes sur tous les étiquetages, à proximité immédiate de la liste des ingrédients.En ce qui concerne les produits pré-emballés destinés au consommateur final ou à la distribution finale, le règlement exige également que ces informations accompagnent de manière visible et lisible les denrées. Elles doivent notamment figurer sur un emballage individuel ou sur une notice, si le produit est conditionné en plusieurs unités, ou sur une étiquette attachée au produit dans le cas où il ne peut pas être livré avec une notice.Lorsque le produit est vendu en vrac ou au détail, un affichage clair est requis afin d'informer le consommateur sur la présence d'un allergène parmi les ingrédients. Cette information doit également comprendre le nom courant de l'allergène, la méthode utilisée pour identifier l'allergène (par exemple: "Contient du gluten"), ainsi qu'une indication visuelle permettant au consommateur de s'orienter rapidement vers l'information dont il a besoin (par exemple "Allergènes").Le règlement européen 1169/2011 fait la distinction entre les allergènes et les autres substances ou denrées susceptibles de provoquer chez certains consommateurs des réactions allergiques ou non-allergiques similaires. Les « autres substances » mentionnées dans le règlement incluent notamment les additifs alimentaires, les produits obtenus à partir de plantes modifiées génétiquement (OGM), ainsi que les substances nutritives ayant une influence significative sur la composition nutritionnelle des aliments (par exemple vitamines, minéraux, huiles). Ces substances ne sont pas considérées comme des allergènes, mais doivent toutde même être mentionnées dans la liste des ingrédients.En plus de l'obligation déclarative des allergènes, des mesures préventives doivent être prises pour éviter le risque de contamination croisée entre produits alimentaires contenant des allergènes et ceux qui n'en contiennent pas. Ainsi, afin de garantir un haut niveau de sécurité alimentaire pour les personnes allergiques aux ADO, les producteurs doivent minimiser les risques de contamination croisée en veillant à ce que les zones où se trouvent des produits avec et sans allergène ne soient pas situées en contact direct, que les outils, ustensiles, surfaces et locaux servant à la production soient nettoyés ou changés avant chaque utilisation, que des procédures appropriées de nettoyage et d'entretien soient mises en œuvre, que des procédures appropriées pour le marquage et la date limite de consommation (DLC) soient appliquées, et que le personnel travaillant sur ces produits reçoive une formation adéquate sur l'allergie aux ADO.En résumé, l'identification claire des allergènes sur les produits alimentaires est essentielle pour assurer la sécurité des consommateurs allergiques. Les producteurs et distributeurs ont l'obligation légale de mentionner les 14 allergènes à déclaration obligatoire sur les étiquetages des produits, ainsi que toute autre substance ou denrée susceptible de causer une réaction allergique. Des mesures préventives doivent également être mises en place pour éviter la contamination croisée et garantir la sécurité alimentaire des personnes allergiques aux ADO.

Avez-vous vu cela : Quels sont les services spécialisés d’un garage automobile de Rezé ?