La finance comportementale: ses influences psychologiques et répercussions sur le marché financier

close-up photo of monitor displaying graph

Depuis sa naissance, il y a une trentaine d'années, l’étude de la finance comportementale s'est imposée comme un domaine central de l'économie. Elle s’intéresse à l’influence des biais cognitifs et émotionnels sur les réponses des investisseurs face aux risques et aux choix qu’ils ont à faire sur le marché financier. Dans ce blog, nous découvrirons ensemble comment cette théorie innovante qui a été récompensée par deux prix Nobel d'Economie en 2002 et 2017 peut expliquer certaines anomalies du marché boursier et permettre aux investisseur de prendre des décisions plus rationnelles.

Depuis sa naissance, il y a une trentaine d'années, l’étude de la finance comportementale s'est imposée comme un domaine central de l'économie. Elle s’intéresse à l’influence des biais cognitifs et émotionnels sur les réponses des investisseurs face aux risques et aux choix qu’ils ont à faire sur le marché financier. Dans ce blog, nous découvrirons ensemble comment cette théorie innovante qui a été récompensée par deux prix Nobel d'Economie en 2002 et 2017 peut expliquer certaines anomalies du marché boursier et permettre aux investisseur de prendre des décisions plus rationnelles.

Cela peut vous intéresser : Les avantages des scooters à 4 roues pour les personnes à mobilité réduite

Impact psychologique sur les décisions financières en finance comportementale : prix Nobel et marché financier

La finance comportementale est une branche de l’économie qui étudie l'impact des comportements psychologiques individuels sur la dynamique des marchés financiers. Elle s'intéresse au processus cognitif et émotionnel des investisseurs pour expliquer leurs choix en matière d’investissements et ainsi rendre compte de certains comportements imprévisibles à l'instar du célèbre dicton « La bêtise humaine n'a pas de limite ».

Processus cognitif et émotionnel des investisseurs

Les biais comportementaux de base se retrouvent dans toutes les décisions prises par un investisseur, quelle que soit sa spécialité et son expérience. Ces biais affectent le résultat final et peuvent provoquer des erreurs coûteuses qui ne seront pas maîtrisables si elles ne sont pas détectées à temps, car elles remettent en question l'hypothèse initiale selon laquelle les marchés sont totalement rationnels.

Cela peut vous intéresser : Les meilleurs exercices de musculation : Boostez votre entraînement avec ces techniques incontournables !

Le plus important biais psychologique est le manque de confiance dans les informations connues ou apprises. Les humains ont tendance à se fier à leur intuition ou aux informations circulant sur les réseaux sociaux plutôt qu'à celles renvoyées par le marché financier.

Par conséquent, ils risquent de prendre des décisions basées sur des préjugés ou un raisonnement irrationnel plutôt que sur une analyse approfondie du marché.

Principaux biais comportementaux dans la finance comportementale

Cette liste est loin d’être exhaustive, mais elle couvre certaines des principales anomalies constatées :

Dans ce cas, il y a un risque important d'erreur de jugement, car il est possible que le marché boursier fasse face à une baisse subite. Un autre exemple est l'achat d'actions d'une entreprise simplement parce que l'investisseur aime les produits de cette entreprise, plutôt que d'analyser les données financières de l'entreprise pour prendre une décision rationnelle.

En conclusion, la finance comportementale met en évidence l'importance de comprendre les processus cognitifs et émotionnels des investisseurs, ainsi que les biais comportementaux qui peuvent affecter leur prise de décision. En prenant en compte ces aspects, les investisseurs peuvent prendre des décisions plus rationnelles et éviter les erreurs coûteuses, ce qui peut améliorer leurs performances sur le marché financier.

La finance comportementale est une discipline qui a attiré l'attention de nombreux économistes et professionnels de la finance, y compris les lauréats du prix Nobel d'économie Daniel Kahneman et Richard Thaler, pour son impact sur les décisions financières. En utilisant le mot-clé SEO "finance comportementale", cet article met en lumière l'importance de comprendre les biais comportementaux et les processus cognitifs pour améliorer la performance financière.